Le Réseau / Les adhérents / Actualité des adhérents

AHNAC - Départ du directeur Jean-Claude Grattepanche

13 juillet 2018

Mardi 10 juillet, Jean-Claude Grattepanche, 57 ans, prend la direction du pôle Artois du groupe Ramsay Générale de santé. Il met ainsi fin à 18 ans de collaboration avec l’AHNAC, dont il dirigeait la polyclinique de la Clarence depuis son ouverture en 2006.

Quand Jean-Claude Grattepanche est recruté par l’association hospitalière Nord Artois cliniques (AHNAC) en 2000, la polyclinique de la Clarence n’est même pas encore en projet. À l’époque, il dirige la clinique-maternité d’Auchel et la clinique Sainte-Barbe de Bruay. « Il fallait déjà sauver ce qui pouvait l’être de ces établissements vieillissants (respectivement 100 et 70 ans). Les ressources et les équipes étaient affaiblies, il fallait les redynamiser pour les affecter à un projet plus ambitieux destiné à répondre au déficit du territoire en termes d’offre de soins. On voulait que la population se soigne mieux grâce à une offre de proximité. »

En 2006, l’AHNAC investit 50 M€ dans les bâtiments et équipements de la polyclinique de la Clarence à Divion. « Ça nous a permis d’étendre nos capacités et de développer des activités nouvelles. La chirurgie ambulatoire représente désormais 60 % de notre activité et on a été retenu avec 15 établissements en France pour participer à l’écriture d’un programme national. On est la première maternité du secteur en nombre de naissances. Notre service d’urgence a enregistré 24 000 passages en 2017. On a créé une unité de surveillance continue. » La polyclinique a aussi noué des partenariats « en imagerie pour nous doter de scanners et d’IRM. Notre bâtiment a intégré le laboratoire de Filieris (ex-CARMI). On a ouvert notre plateau technique à des praticiens libéraux… »

Dès 2000, dans la perspective de ce nouvel établissement, l’AHNAC avait recruté médecins et personnels. En 2000, Auchel et Bruay employaient 182 équivalents temps plein (ETP) dont 22 médecins. En 2017, on compte 540 ETP, dont 50 médecins, à Divion. La courbe des hospitalisations est également vigoureuse : 6 700 en 2000, 9 500 en 2006, 12 000 en 2007 et près de 19 000 en 2017. Dans le même temps, le budget annuel est passé de 13 M€ à 50 M€.

Source : La Voix du Nord, par Ruben Muller – Photos Matthieu Botte le 09/07/2018

Envoyer un message à un ami : X
code

Nos domaines d'activité

Selectionner un domaine
Accueil du patient Activités interventionnelles Bientraitance Biomédical Bloc opératoire Continuité des soins Développement durable Dossier patient Droits du patient Education thérapeutique EPP Fin de vie Fonctions logistiques et infrastructures Gestion des ressources financières Gestion des ressources humaines Identification du patient Imagerie médicale Information du patient Laboratoire Management de la qualité et de la sécurité des soins Offre de soins Organismes institutionnels Outils et méthodes Qualité et Gestion des risques Pilotage interne Prise en charge de la douleur Prise en charge médicamenteuse Prise en charge nutritionnelle Prises en charges particulières Projet de soins personnalisé Psychiatrie Qualité et sécurité de l’environnement Risque infectieux Risque transfusionnel Risques professionnels Santé publique Satisfaction des usagers Sécurité des biens et des personnes Sortie du patient et coordination de la prise en charge Spécialités SSR Stratégie de l’établissement Système d’information Urgences