Le Réseau / Les adhérents / Actualité des adhérents

Aisne Nord Haute Somme - « Vers une première certification V 2020 de GHT »

2 août 2018

Qualifié d’« atypique » par le Directeur de l’établissement support, le GHT Aisne Nord Haute Somme a déjà mis en place de nombreuses coopérations après avoir défini une méthode de travail particulièrement participative. Entretien avec François Gauthiez, directeur du CH de Saint-Quentin, Aurélie Notteghem, Attachée d’administration, et Julien Keunebroek, directeur adjoint et secrétaire général, chargé de la communication et de la qualité.

Quelles sont les particularités du GHT Aisne Nord Haute Somme ?
François Gauthiez : Notre GHT est atypique. D’abord, il réunit 11 établissements dont la majorité sont autonomes. L’orchestration est donc parfois complexe malgré les synergies qui préexistaient au sein de la Communauté hospitalière de territoire (CHT). Le projet médical partagé (PMP) nous a amené par ailleurs, non seulement à réactualiser nos actions, mais aussi à intégrer un acteur majeur au sein du GHT, le Centre hospitalier (CH) de Laon, deuxième CH en taille et en budget après Saint-Quentin, et à renforcer les coopérations et les échanges avec les établissements que nous connaissions moins.
Julien Keunebroek : Ce projet médical a été rédigé et coordonné par une cellule de territoire composée à Saint-Quentin par le Dr Béatrice Berteaux, ancienne Présidente de CME, et par Aurélie Notteghem, directrice adjointe du CH, en lien avec le collège médical du GHT piloté par le Dr Jean-Brice Gauthier, Président de la Commission médicale d’établissement (CME) de l’hôpital de Laon.

Pourquoi avoir constitué un collège médical, et non une commission médicale de groupement ?
F.G : Nous avons choisi la formule du collège médical, car la CME de territoire est beaucoup plus formaliste et donc plus lourde à gérer. Deux éléments ont présidé à la constitution de ce collège : la volonté d’associer l’ensemble des acteurs tout en tenant compte de la taille des établissements. Notre collège médical compte donc 4 médecins de Saint-Quentin, 3 médecins de Laon, 2 médecins de Chauny et de Péronne et un médecin issu de chaque autre établissement partie au GHT (7). Soit 16 médecins au total. Le collège médical travaille en lien avec le comité stratégique sur les filières de soins que nous avons priorisées. Et chaque filière est placée sous l’autorité d’un comité technique co-piloté par un ou deux médecins issus du collège médical sachant que nous avons voulu éviter le comité de spécialistes. Pour la filière AVC par exemple, des médecins de différentes spécialités participent à la réflexion car tous ont des propositions d’amélioration à partager.
Aurélie Notteghem : Si notre PMP comptait 11 filières au 1er juillet 2017, nous avons pour objectif en 2018 de compléter l’organisation de l’offre de soins dans les champs suivants : l’addictologie, l’insuffisance rénale chronique, les plaies et cicatrisations en lien avec le projet de soins partagé, l’hygiène hospitalière également en lien avec le projet de soins partagé, et l’hospitalisation à domicile. Autre point important, nous avons ajouté dans le PMP un volet sur le projet territorial pharmaceutique, qui a lui aussi été retenu dans le cadre de l’appel à projets nationale de la DGOS. Il s’agit d’un enjeu stratégique pour les 11 établissements de notre GHT compte tenu notamment de la disparité de fonctionnement des pharmacies à usage intérieur (PUI). Grâce au financement validé par l’ARS de l’accompagnement par un cabinet de consultants, nous disposerons des premières orientations dès l’automne 2018.

Quelle méthode de travail avez-vous retenue pour mutualiser les différentes fonctions au sein du GHT ?
F.G : Nous avons mis en place une organisation territoriale pour les achats avec une gouvernance partagée entre le site support et les établissements parties. S’agissant des systèmes d’information, nous avons transmis notre schéma directeur à l’Agence régionale de santé (ARS) en janvier 2018. L’inventaire des ressources a été réalisé et les principes de gouvernance posés. Notre objectif prioritaire consiste maintenant à rendre opérationnel le numéro d’identifiant commun, défini pour l’ensemble du territoire. Plusieurs demandes d’accompagnement déposées dans le cadre des appels à projets lancés par l’ARS en décembre 2017 ont été validées concernant notamment le déploiement du schéma directeur pour le système d’informations ou encore la démarche qualité. Car au-delà des fonctions mutualisées, nous avons par exemple mis en place une Cellule qualité commune dont le pilotage est assuré par un médecin du CH de Laon et par le Directeur de la Qualité de Saint-Quentin. Cette initiative a suscité l’intérêt de l’ARS mais aussi de la Haute autorité de santé (HAS). Celle-ci nous a proposé d’entrer dans la « démarche d’exception » : les visites de certification établissement par établissement seront remplacées par une certification commune V 2020 au niveau du GHT. Nous ferons donc partie des premiers établissements qui seront certifiés entre juin 2020 et juin 2021 dans le cadre du GHT.
Je saluerai également la bonne dynamique des ressources humaines. Les DRH, qui se réunissent fréquemment, ont par exemple décidé de mettre en commun les plans de formation. (lien vers le film)

Pouvez-vous nous citer quelques réalisations à venir au CH Saint-Quentin ?
F.G : La modernisation de notre plateau technique de radiothérapie sera achevée en septembre. Notre projet d’établissement comporte également un projet phare de cardiologie. Compte tenu du succès de l’activité de coronarographie mise en place il y a cinq ans, nous avons déposé à l’ARS un dossier justifiant l’intérêt de proposer une activité de cardiologie interventionnelle de niveau 1 pour pratiquer la rythmologie. L’ARS a été convaincue et une salle mixte - l’une des plus performantes des Hauts-de-France où seront pratiqués coronarographie et rythmologie - sera inaugurée cette année. Nous conduisons dans le même temps une démarche de retour à l’équilibre…

Source : Réseau Hôpital et GHT, 16/07/2018 par Hélène DELMOTTE

Envoyer un message à un ami : X
code

Nos domaines d'activité

Selectionner un domaine
Accueil du patient Activités interventionnelles Bientraitance Biomédical Bloc opératoire Continuité des soins Développement durable Dossier patient Droits du patient Education thérapeutique EPP Fin de vie Fonctions logistiques et infrastructures Gestion des ressources financières Gestion des ressources humaines Identification du patient Imagerie médicale Information du patient Laboratoire Management de la qualité et de la sécurité des soins Offre de soins Organismes institutionnels Outils et méthodes Qualité et Gestion des risques Pilotage interne Prise en charge de la douleur Prise en charge médicamenteuse Prise en charge nutritionnelle Prises en charges particulières Projet de soins personnalisé Psychiatrie Qualité et sécurité de l’environnement Risque infectieux Risque transfusionnel Risques professionnels Santé publique Satisfaction des usagers Sécurité des biens et des personnes Sortie du patient et coordination de la prise en charge Spécialités SSR Stratégie de l’établissement Système d’information Urgences