Le Réseau / Les adhérents / Actualité des adhérents

CH Dunkerque, Zuydcoote, Saint Omer, Aire sur la Lys et CHRU Lille - Convention

20 juillet 2017

Pourquoi une convention ?

La loi santé prévoit que les centres hospitaliers universitaires (CHU) signent une convention d’association avec les établissements supports des groupements hospitaliers de territoire (GHT). Mardi, une convention a été signée à Dunkerque entre le CHU de Lille, les facultés de santé de Lille et le groupement hospitalier de territoire (GHT) du Dunkerquois et de l’Audomarois, qui fédère déjà les centres hospitaliers de Dunkerque, de Saint-Omer, d’Aire-sur-la-Lys et l’hôpital maritime de Zuydcoote. Ensemble, ils regroupent 3 800 agents, 380 médecins avec un budget global de 330 millions d’euros. Ce GHT a déjà un projet médical partagé qui va être complété avec cette nouvelle convention, au bénéfice des patients.

Les objectifs

L’enjeu de la convention est « d’assurer la continuité de la prise en charge des patients », pour les pathologies complexes qui nécessitent un recours à Lille, par exemple en chirurgie cardiaque. L’objectif est aussi de leur garantir un accès aux essais cliniques et aux innovations. Des filières prioritaires ont été retenues pour approfondir les coopérations déjà existantes : neurologie, cardiologie, pneumologie, digestif, gériatrie. « Le principe, c’est la gradation des soins, précise le Dr Jean-Charles Aisenfarb, co-président du collège médicale du GHT. Si une pathologie ne peut être prise en charge dans un établissement, le patient est orienté plus facilement vers un autre hôpital. »

Démographie médicale

Elle est l’un des enjeux de ce rapprochement entre le CHRU de Lille et les hôpitaux du Dunkerquois et de l’Audomarois. « Le littoral est l’un des secteurs les plus pauvres à ce niveau, souligne Philippe Merlaud, directeur de l’hôpital de la région de Saint-Omer. Cette convention doit produire ses effets. » Le CHU s’engage à informer les jeunes praticiens sur l’intérêt de mener une carrière à l’hôpital public et à répartir au mieux les stages dans les zones où l’on manque de futurs médecins hospitaliers. « Mais le CHU n’a pas de baguette magique !, prévient Frédéric Boiron, le nouveau directeur général du CHRU de Lille. Tout cela prendra du temps. » L’hôpital lillois s’associe ainsi à six autres GHT dans toute la région.

Source : La Voix du Nord, par Benjamin Cormier, le 29 juin 2017

Envoyer un message à un ami : X
code

Nos domaines d'activité

Selectionner un domaine
Accueil du patient Activités interventionnelles Bientraitance Biomédical Bloc opératoire Continuité des soins Développement durable Dossier patient Droits du patient Education thérapeutique EPP Fin de vie Fonctions logistiques et infrastructures Gestion des ressources financières Gestion des ressources humaines Identification du patient Imagerie médicale Information du patient Laboratoire Management de la qualité et de la sécurité des soins Offre de soins Organismes institutionnels Outils et méthodes Qualité et Gestion des risques Pilotage interne Prise en charge de la douleur Prise en charge médicamenteuse Prise en charge nutritionnelle Prises en charges particulières Projet de soins personnalisé Psychiatrie Qualité et sécurité de l’environnement Risque infectieux Risque transfusionnel Risques professionnels Santé publique Satisfaction des usagers Sécurité des biens et des personnes Sortie du patient et coordination de la prise en charge Spécialités SSR Stratégie de l’établissement Système d’information Urgences