Le Réseau / Les adhérents / Actualité des adhérents

CH Seclin/Carvin - Inauguration plateau des explorations fonctionnelles

27 juin 2017

Le centre hospitalier de Seclin-Carvin a inauguré son nouveau plateau dédié aux explorations fonctionnelles. Les patients et le personnel médical dispose d’une unité au rez-de-chaussée pour les examens de contrôle des organes.

« Les explorations fonctionnelles », ça ne vous dit pas forcément grand-chose. Mais si on vous parle d’échographie cardiaque, d’effort ou thyroïdienne, d’écho doppler vasculaire, d’endoscopie bronchique, de biopsie de prostate, de proctologie, de fibroscopie, mais aussi de chirurgie pour un ongle incarné ou une dent de sagesse récalcitrante… Ce n’est pas toujours très agréable mais vous voyez un peu mieux de quoi il en retourne.
Auparavant, tous ces examens invasifs étaient éclatés dans différents services de l’hôpital public. Ils ont été regroupés en 2008 dans les anciennes urgences, au rez-de-chaussée de l’hôpital seclinois, avec des conditions de travail et d’accueil pas vraiment optimales.

Tout a été repensé « ensemble »

Depuis la fin de l’année 2016, tout a été repensé et rénové. C’est cette unité, appelée le plateau des explorations fonctionnelles, qui a été inaugurée en fin de semaine dernière par le personnel administratif et médical du CH Seclin-Carvin, avec les maires des deux communes, Bernard Debreu et Philippe Kemel.
Pour les patients et le personnel, l’unité est beaucoup plus fonctionnelle. Le plateau est séparé grosso modo en deux ailes : l’une pour la cardiologie et la pneumologie ; une autre pour la gastro-entérologie et l’urologie.
Des salles sont dédiées à chaque examen : on peut y venir en ambulatoire, envoyé par son médecin ou son spécialiste de ville par exemple, ou pour des examens au cours d’une hospitalisation.

Une salle de nettoyage des endoscopes

On notera aussi l’aménagement d’une grande salle de nettoyage pour les endoscopes : « C’est très important, commente un médecin. Car ce sont des appareils à très haut risque de contamination. L’hépatite C s’est beaucoup transmise par des endoscopes mal nettoyés… »
Le docteur Cordier, chef de la cardiologie, s’est félicité de l’aménagement de ce plateau, même s’il a fallu être patient : « Les premiers plans ont été dessinés il y a dix ans… »
Son collègue le docteur Jean-Eric Labrenne, gastro-entérologue a rappelé qu’auparavant « la gastro a démarré dans un local de 12 m2, on pouvait rentrer un lit si on laissait la porte ouverte. Ici, on fait un lien entre la chirurgie et la médecine. C’est un outil pensé ensemble, fonctionnel, humain. »

Source : La Voix du Nord, par Anne-Gaëlle Dubois, Publié le 19/06/2017

Envoyer un message à un ami : X
code

Nos domaines d'activité

Selectionner un domaine
Accueil du patient Activités interventionnelles Bientraitance Biomédical Bloc opératoire Continuité des soins Développement durable Dossier patient Droits du patient Education thérapeutique EPP Fin de vie Fonctions logistiques et infrastructures Gestion des ressources financières Gestion des ressources humaines Identification du patient Imagerie médicale Information du patient Laboratoire Management de la qualité et de la sécurité des soins Offre de soins Organismes institutionnels Outils et méthodes Qualité et Gestion des risques Pilotage interne Prise en charge de la douleur Prise en charge médicamenteuse Prise en charge nutritionnelle Prises en charges particulières Projet de soins personnalisé Psychiatrie Qualité et sécurité de l’environnement Risque infectieux Risque transfusionnel Risques professionnels Santé publique Satisfaction des usagers Sécurité des biens et des personnes Sortie du patient et coordination de la prise en charge Spécialités SSR Stratégie de l’établissement Système d’information Urgences