Le Réseau / Les adhérents / Actualité des adhérents

Hôpital Maritime de Zuydcoote - Unité de soins palliatifs

26 avril 2018

Depuis près d’un an, l’hôpital maritime de Zuydcoote dispose d’une unité de soins palliatifs de dix lits dans un pavillon qui avait été rénové en 2013. On ne parle plus de « mouroir », mais d’un lieu de vie où les patients sont accompagnés par une équipe pluridisciplinaire. Les locaux ont été inaugurés il y a quelques jours.

Il s’appelle le pavillon E. E comme engagement ou comme énergie, celle déployée au quotidien par la vingtaine de soignants et par les bénévoles de l’association Aujourd’hui la vie, qui œuvrent au sein de l’unité de soins palliatifs de l’hôpital maritime de Zuydcoote. Le pavillon E – de même que le D, son jumeau, autre bâtiment historique de l’hôpital – n’avait pas d’affectation précise depuis sa rénovation en 2013. Il est depuis quelques mois opérationnel avec dix lits dédiés aux personnes en fin de vie, mais pas uniquement. « On ne parle plus de « mouroir », comme cela pouvait être le cas autrefois, précise le Dr Frédérique Bonnevie, chef du service. Mais au contraire de lieu de vie. Cet espace sert aussi à accompagner les proches des patients et à les aider à cheminer pour vivre le plus sereinement possible ces moments douloureux. »

Grâce aux dons des familles et de plusieurs associations, y compris carnavalesques, les locaux ont été aménagés, du mobilier a été acquis, un salon des familles a été créé. Une fresque d’un artiste peintre vient égayer les lieux. « L’hôpital maritime avait déjà cette réputation d’être un établissement très humain, remarque le député Paul Christophe, président du conseil de surveillance de l’hôpital. Ce service en est une preuve supplémentaire. C’est notre fierté. »

Les patients, hébergés en hospitalisation complète, y restent en moyenne trois semaines. « Ils n’y finissent pas tous leur vie, ajoute Isabelle Druesne, directrice de l’hôpital maritime. Le lieu est davantage destiné aux personnes pour lesquelles il n’y a pas de guérison possible. » Le séjour est l’occasion de prévenir et de soulager les douleurs physiques, les symptômes inconfortables ou encore la souffrance psychologique. Pour cela, une équipe pluridisciplinaire est à leur service : médecins, infirmières, aide-soignants, agents de service, mais aussi kinésithérapeute, psychomotricienne, psychologue et assistante sociale.

Source : La Voix du Nord, Benjamin Cormier, 08/04/2018

Envoyer un message à un ami : X
code

Nos domaines d'activité

Selectionner un domaine
Accueil du patient Activités interventionnelles Bientraitance Biomédical Bloc opératoire Continuité des soins Développement durable Dossier patient Droits du patient Education thérapeutique EPP Fin de vie Fonctions logistiques et infrastructures Gestion des ressources financières Gestion des ressources humaines Identification du patient Imagerie médicale Information du patient Laboratoire Management de la qualité et de la sécurité des soins Offre de soins Organismes institutionnels Outils et méthodes Qualité et Gestion des risques Pilotage interne Prise en charge de la douleur Prise en charge médicamenteuse Prise en charge nutritionnelle Prises en charges particulières Projet de soins personnalisé Psychiatrie Qualité et sécurité de l’environnement Risque infectieux Risque transfusionnel Risques professionnels Santé publique Satisfaction des usagers Sécurité des biens et des personnes Sortie du patient et coordination de la prise en charge Spécialités SSR Stratégie de l’établissement Système d’information Urgences